Ma rencontre avec le Conte.

QUAND ?

 Le Conte est venu à moi par des chemins détournés, très détournés…

Il est arrivé et s’est imposé par étapes successives, un peu comme un parcours Initiatique !!

Entrée très tôt en écriture, j’en explore alors les méandres… A cette époque là, poésie et nouvelles tiennent la plus grande part !

En  1984, la découverte émerveillée de la Bretagne va m’offrir un sujet d’Inspiration privilégié et, au-delà de la fiction, nourrir une recherche passionnée à travers une Maîtrise de Lettres Modernes (1997) dont le mémoire principal sera consacré aux Contes de Bretagne et, le secondaire à l'étude comparée du motif du fantôme dans les contes Celto-Bretons et Amérindiens...

Ceci va constituer la première étape d’un palpitant périple à travers la Tradition Orale…

En 2001 enfin, les Forces Vibratoires du Yeun Elez murmurent à mon oreille qu’il est temps de sauter le pas, donc de Conter…

Depuis ce jour, le Conte (écrit ou oral) est devenu toute ma vie.

 

 POURQUOI CONTER ?

 D’abord pour retrouver la convivialité des Veillées, mais aussi pour cet instant très spécial où le Partage s’instaure sans manières, sans artifices et sans faux semblants entre le conteur et ses auditeurs.

Ce moment où nous sommes tous tendus vers un seul but : donner (ou redonner) du Sens à la Vie, expliquer le Monde et exorciser nos peurs…

Le Conte fait grandir et rend humble…

Il nourrit, métamorphose et structure, pour preuve : aucun « public » en difficulté ne lui résiste car il apaise les tensions et aide à se tenir debout.

Ensuite, parce que le Conte est une Parole Universelle capable d’abattre toutes les frontières et d’amener les hommes du Monde entier à se Rencontrer et surtout à se Comprendre !!!

 

 COMMENT DEFINIR MA PRATIQUE PERSONNELLE ?

 Au plus proche des Conteurs traditionnels, sans artifices, ni jeu de scène.

Je conte juste pour Partager une histoire choisie de façon à provoquer une émotion commune, entre mes auditeurs et moi-même…

A l’instant où le silence s’instaure nous partons pour un long, très long Voyage dont nous sortirons forcément transformés, voire transfigurés…

Bien sûr, tout au long de ce Voyage, de ce « bout de Route partagé », nous ne nous arrêterons jamais au sens immédiat du Conte mais nous tenterons d’en percer le Mystère et la Sagesse. Là et seulement là, nous aurons fait un pas de géant pour comprendre TOUT ce qui nous entoure…

 

QUE DIRE SUR MA FACON DE CONTER ?

 Consciente d’être un maillon de la grande chaîne ininterrompue du « Passage de Mémoire »  et d’être l’héritière d’une « Parole Source » puisée aux fonds des âges me donne la force de dire et de transmettre bien sûr !!! Mais, avant tout, me place devant une immense responsabilité envers le Légendaire.

Et, j’espère de toutes mes forces servir le Conte du mieux possible.

Car je reste intimement persuadée que le conteur est au service du Conte et non l’inverse !...